Couleurs en peinture, mélanges, comment rendre une peinture vivante ?

La couleur en peinture

Ah…. La couleur en peinture ! Vaste sujet ! Lors de mes vernissages, j’entends souvent le même commentaire revenir invariablement : “je n’y connais rien en peinture, mais je trouve cette toile très belle”. Comme si les amateurs d’art n’avaient pas légitimité à trouver un tableau à leur goût, sous prétexte qu’ils n’ont pas fait d’école d’art. Même après toutes ces années, je suis toujours étonnée. Qu’on “s’y connaisse” ou non en matière d’art, c’est le ressenti qui compte ! Pour rester dans les analogies, pas besoin de savoir jouer du piano pour apprécier la musique.

Certes, il n’y a rien de plus subjectif que l’art, mais il y a tout de même des codes. Vous pouvez avoir une technique irréprochable, des outils parfaits, si ces codes ne sont pas respectés, votre travail ne parlera pas. Il ne fera pas vibrer la corde de celui qui l’observe, et ne déclenchera pas le coup de cœur dont tout artiste en herbe rêve. Et ces codes, ils passent d’abord par une maitrise des couleurs (à ne pas confondre avec les valeurs en peinture, que nous verrons dans un autre article).

A- La roue des couleurs

La roue des couleurs, ou roue chromatique, illustre la lumière décomposée à travers un prisme. C’est exactement ce phénomène d’éclatement de la lumière par les gouttes de pluie que l’on observe lorsqu’un arc en ciel se forme.

D’ailleurs, le saviez-vous ? Un arc en ciel, vu du ciel, n’a plus la forme d’un arc, mais d’un cercle ! C’est parce que notre regard se situe au niveau de l’horizon que nous ne voyons qu’une partie de ce cercle.

La lumière est donc constituée de nombreuses couleurs différentes.

Cet ensemble de 12 couleurs forme le cercle chromatique traditionnel auquel se réfèrent encore la plupart des artistes. On le trouve d’ailleurs dans le commerce sous le nom de cercle Itten, du nom de son inventeur, Johannes Itten, professeur d’art au XIXème siècle.

Les couleurs primaires

On dénombre cependant 3 couleurs primaires :

– le rouge,

– le bleu,

– et le jaune,

On les appelle “primaires” parce qu’elles ne peuvent pas être fabriquées à partir d’autres couleurs.

Elles sont réparties à équidistance sur la roue des couleurs en la divisant en 3 parties.

Les couleurs secondaires

Si on mélange deux couleurs primaires, on obtient une couleur secondaire, qui viendra alors s’intercaler au centre d’un des 3 tiers.

Par exemple, mélangés en parts égales, le rouge et le jaune donneront du orange. Cette nouvelle couleur, le orange, se trouve à équidistance entre le rouge et le jaune sur la roue des couleurs.

Mélangez du rouge à du bleu, et vous obtiendrez du violet, qui se trouve à équidistance du rouge et du bleu,

Mélanger du bleu et du jaune vous donnera du vert, qui se trouve lui aussi à équidistance des deux couleurs qui le composent.

en résumé, 3 couleurs secondaires :

– rouge + jaune = orange

– rouge + bleu = violet

– Jaune + bleu = vert

B- les complémentaires

Connaître les couleurs et leurs interactions est essentiel en matière d’art. La notion de complémentarité est une notion fondamentale. Elle est la clef de voute d’un travail abouti.

A l’opposé des couleurs qu’elles complémentent sur la roue chromatique, les couleurs complémentaires sont utilisées pour :

– mettre en lumière un sujet.

– neutraliser une couleur.

Si cela vous parait compliqué, j’ai une astuce : vous pouvez bien entendu les apprendre par cœur, mais en réalité il suffit de garder à l’esprit qu’une couleur a pour complémentaire les primaires qui ne la compose pas !

En résumé :

– complémentaire du rouge = bleu+ jaune (vert)

– complémentaire du bleu = jaune + rouge (orange)

– complémentaire du jaune = rouge + bleu (violet) et inversement !

Enfin, sachez que mélanger 2 complémentaires vous donnera la couleur neutre par excellence : du gris au noir selon la valeur de vos couleurs initiales. (Lire mon article sur les valeurs en peinture)

Et savoir cela n’est pas neutre, justement, car c’est ce qui vous permettra de transcender vos tableaux !

En effet, plutôt que d’essayer de poser du gris qui va venir ternir votre travail, pour faire les ombres, utilisez intelligemment les complémentaires !

Par exemple, vous avez peint un paysage urbain, et vos bâtiments sont orange. Ajoutez donc du bleu à votre mélange pour figurer vos ombres propres ! Le gris que cela vous donnera transcendera votre bâtiment (alors que de le ternir avec du gris l’éteindra)

De la même manière, si le vert de votre feuillage vous semble trop vert, ajoutez lui un peu de rouge, cela désaturera votre vert, et lui donnera plus de crédibilité !

Pour finir, je le disais plus haut, les complémentaires sont aussi parfaites pour faire ressortir un sujet et le mettre en avant. Votre œuvre contient une grande quantité de violet ? Optez pour un fond jaune ! Vous verrez, cela change tout !

C- Pour aller plus loin

Je vous ai parlé des couleurs primaires, qui s’appuient sur les enseignements académiques reconnus depuis la renaissance, mais aujourd’hui, la diversité des pigments a tellement évolué depuis cette époque, que ces fondamentaux sont largement remis en cause. En effet, le bleu primaire et le rouge primaires, que l’on trouve aujourd’hui en distribution, sont basés sur des pigments disponibles au XV et XVIème siècle. Pourtant, ces pigments ont leur limite, et ne permettent pas d’obtenir toutes les couleurs, notamment le violet, qui tourne très vite au marron, avec les primaires Bleu et Rouge qu’utilisaient nos aïeux.

Les imprimeurs l’ont bien compris, et ont adapté cette théorie, en déplaçant légèrement le curseur vers des pigments plus saturés. C’est pourquoi on trouve aujourd’hui dans nos imprimantes les pigments Cyan (bleu), Magenta (rouge) et jaune, en guise de primaire.

Je ne saurais donc que vous conseiller d’adapter votre palette et d’acquérir très vite ces couleurs incontournables si vous ne les avez pas déjà.

Voilà, j’espère que cet article vous permettra d’y voir plus clair sur l’utilisation et l’utilité des couleurs. N’hésitez pas à poser des question, commenter, et surtout, à liker ! Cela ne coûte rien, mais fait tellement de bien !

Merci à tous !

Une réponse

Laisser un commentaire

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique